Électroacupuncture selon Voll/Diagnostic par Bioélectronique

Cliquez sur le titre pour lire le segment de texte correspondant.

L’électroacupuncture selon Voll (EAV) est une méthode thérapeutique et diagnostique bioénergétique qui permet d’identifier les troubles pathogènes et les maladies, à l’aide d’un appareil de mesure, et de les traiter, au niveau des points d’acupuncture. Le diagnostic par Bioélectronique repose sur les principes de l’EAV.

Reinhold Voll (1909-1989), un médecin allemand atteint d’une maladie que la médecine conventionnelle ne pouvait soigner, décide un jour de s’en remettre à l’acupuncture et à l’homéopathie. Il affirme qu’il existe une relation entre le potentiel électrique des points d’acupuncture et l’état sanitaire et fonctionnel des organes internes. Il pense également que les processus observés le long des méridiens, qui relient les points d’acupuncture, peuvent être mesurés. Dans le sillage des travaux menés dans les années 1950 par plusieurs médecins allemands qui s’étaient déjà intéressés à ce sujet, Voll conçoit, en collaboration avec l’ingénieur Fritz Werner, un appareil permettant de mesurer la résistance et la conductibilité électrique de la peau, au niveau des points d’acupuncture, et d’agir sur la fonction régulatrice de l’organisme par rapport au courant électrique. Ce dispositif permet également d’effectuer une thérapie par électrostimulation.

En 1954, à l’occasion d’une démonstration de la méthode de l’EAV, c’est par hasard que Voll découvre que les médicaments altèreraient les propriétés de résistance globale de la peau et qu’ils influeraient donc sur le résultat des mesures. Il met alors au point un «test des médicaments et de la résonance», permettant d’identifier les substances qu’il convient d’utiliser pour un traitement donné. Les aspects relatifs à l’électrostimulation thérapeutique s’en trouvent dès lors quelque peu éclipsés par l’attrait du test de résonance.

Voll complète le système d’acupuncture traditionnel en y ajoutant 1 262 points de mesure et, en 1956, il fonde, avec des membres de la Société allemande des médecins pour l’acupuncture, la Société médicale internationale pour l’électroacupuncture selon Voll (IMGEAV), qui existe encore aujourd’hui.

Le perfectionnement de la méthodologie et des appareils utilisés donne bientôt le jour à de nouvelles procédures de tests et à plusieurs formes de traitement analogues, comme le diagnostic par Bioélectronique, la thérapie régulatrice, l’organométrie électronique ou encore le Vega-test. Toutes ces nouvelles techniques de mesure se caractérisent par une simplification des manipulations: au lieu de procéder à l’évaluation complexe de plus de 1 000 points de Voll, ce sont désormais uniquement les zones situées aux extrémités des méridiens ou dans quelques endroits spécifiques du corps qui sont mesurées. Le traitement par la biorésonance trouve également son origine dans l’électroacupuncture selon Voll.

L’électroacupuncture s’appuie sur les bases théoriques de l’acupuncture, de l’électrothérapie et de l’homéopathie. D’après la médecine traditionnelle chinoise, les points d’acupuncture seraient reliés à différents organes ou systèmes d’organes, ces derniers étant également connectés au sein d’un circuit de régulation (les méridiens). Au cours de ses recherches, Reinhold Voll découvre une relation entre les valeurs mesurées au niveau des points d’acupuncture et l’état sanitaire du système d’organes et du circuit de régulation correspondants. Chaque point de mesure disposerait donc de son propre potentiel électrique.

Grâce à l’EAV, des altérations pathogènes et leurs causes sous-jacentes peuvent être détectées à un stade très précoce, puis l’on peut agir sur ces éléments, avant même que des dommages physiologiques puissent être constatés. En outre, cette technique sert à identifier les médicaments qui sont adaptés au traitement ainsi que les substances toxiques ou les aliments qui agressent l’organisme.

© 2017 Eskamed SA

À la connaissance du RME, les assureurs suivants utilisent actuellement – sous quelque forme que ce soit – l'enregistrement au RME.

Veuillez considérer le fait que ces informations sur les assureurs ne revêtent finalement qu'un caractère informatif et qu'elles ne valident aucun droit au remboursement. Chaque assureur décide librement du remboursement d'une méthode ou non, dans quelle mesure il alloue les remboursements et si le remboursement dépend de dispositions particulières ou d'autres conditions que l'enregistrement au RME. Chaque assureur peut modifier ces décisions à tout moment. Nous vous recommandons de vous informer au préalable auprès de votre assureur sur les conditions actuelles de remboursement et obtenir une garantie de remboursement des coûts.

  • AMB Assurances
  • Aquilana Versicherungen
  • Avenir Assurance Maladie SA
  • Cassa da malsauns LUMNEZIANA
  • CONCORDIA Assurance suisse de maladie et accidents SA
  • CPT Assurance SA
  • Easy Sana Assurance Maladie SA
  • FKB Die liechtensteinische Gesundheitskasse
  • GALENOS Assurance - maladie et accidents
  • Groupe Mutuel
  • Groupe santé Sodalis
  • Helsana Assurances SA
  • innova Krankenversicherung AG
  • KluG Krankenversicherung
  • kmu-Krankenversicherung
  • Kolping Caisse maladie SA
  • Krankenkasse Steffisburg
  • Krankenkasse Stoffel
  • Krankenversicherung Flaachtal AG
  • Moove Sympany SA
  • Mutuel Assurance Maladie SA
  • Philos Assurance Maladie SA
  • Progrès Assurances SA
  • PROVITA assurance santé SA
  • rhenusana
  • sanavals Gesundheitskasse
  • Sanitas Assurance Maladie
  • Sumiswalder Kranken- und Unfallkasse
  • Suva - Assurance militaire
  • SWICA Assurance-maladie SA
  • vita surselva
  • Vivao Sympany SA
  • ÖKK Kranken- und Unfallversicherungen AG